en fr

March 25 2020

L’Inde face au COVID-19: quel impact pour les populations que nous aidons?

En ces temps difficiles, nos pensées vont aux personnes malades, à leur famille, ainsi qu’à tous ceux qui, chaque jour, risquent leur propre santé pour celle des autres partout dans le monde.

 

L’Inde, où Karuna-Shechen mène des actions humanitaires depuis vingt ans, vient d’annoncer des mesures de confinement face à l’expansion du virus COVID-19, nous obligeant ainsi à suspendre nos opérations sur le terrain.

L’Inde confinée, nos programmes suspendus

Le 25 mars, le Ministère de la Santé en Inde rapporte 512 cas positifs au virus, voyageurs inclus. Il fait état de 9 morts et de 41 personnes soignées. La situation évolue très vite: en effet, l’Organisation Mondiale de la Santé recensait 173 cas quatre jours plus tôt. Sont également remises en cause les capacités du gouvernement à effectuer les dépistages. En effet, ne sont testées que les personnes ayant voyagé récemment et ayant été en contact direct avec le virus. Les chiffres officiels annoncés par le gouvernement minimisent la réalité puisque trop peu de tests sont effectués et nous savons que le virus a commencé sa propagation, notamment dans les villes.

Afin d’endiguer au plus vite la propagation du virus en Inde, le gouvernement a pris la décision de fermer les frontières, mais aussi d’accélérer la fermeture de toutes les écoles et crèches. Le ministère de la santé ainsi que d’autres organisations de la santé communiquent régulièrement des mesures sanitaires de prévention telles que la distanciation sociale, la désinfection des mains et le port d’un masque.

Le 19 mars, dans une allocution retransmise en direct, le premier ministre Narendra Modi a annoncé la mise en place d’un couvre-feu dans tout le pays. Tout comme en France, la situation indienne évolue extrêmement vite. Ce mardi 24 mars, le gouvernement indien a annoncé un confinement national de 21 jours, nous obligeant à stopper temporairement nos actions humanitaires. C’est donc à notre plus grand regret que nous avons notamment mis nos cliniques mobiles et fixes à l’arrêt jusqu’à nouvel ordre.

Nos équipes comprennent et soutiennent les mesures gouvernementales de prévention mises en place. Nous sommes conscients que maintenir nos actions aujourd’hui mettrait non seulement en danger les populations rurales que l’on aide mais aussi nos propres salariés.

La fermeture de nos activités s’inscrit donc dans l’engagement de Karuna-Shechen de toujours opter pour la solution la plus altruiste.

Des risques économiques, sanitaires et alimentaires inquiétants

L’expansion du virus COVID-19 impacte déjà la société indienne qui représente 1,3 milliards d’habitants, soit 17,5 % de la population mondiale.

Sur le plan économique d’abord, puisque les activités professionnelles ont dû s’arrêter : la majorité des emplois indiens ne peuvent être maintenus à distance, ou en télétravail, principalement dans les zones rurales, ce qui signifie d’ores et déjà une baisse significative des revenus des foyers indiens les plus pauvres.

Sur le plan sanitaire ensuite, puisque les structures de santé indiennes ne seraient aujourd’hui pas en mesure d’absorber le nombre important de cas auquel on peut s’attendre dans un futur proche, tant vis-à-vis du nombre de centres de santé comme le nombre de lits disponibles. A titre d’exemple, dans l’état du Bihar, qui rassemble plus de cent millions d’habitants, seuls deux hôpitaux sont en capacité d’accueillir, dépister et soigner des patients atteints du virus. Rentrent en jeux également les problèmes sanitaires liés à l’eau. En effet, pour une part importante de la population l’accès à une eau potable est extrêmement compliqué. Ainsi, le simple geste de se laver les mains devient difficile, voire impossible.

Sur le plan alimentaire enfin, puisque la fermeture de tous les établissements scolaires en Inde implique pour plus de 100 millions d’enfants la suppression d’un repas scolaire par jour. Ce repas devient une charge économique supplémentaire pour les familles, qui sont désormais obligées d’ajouter cette nourriture quotidienne à leur budget pour l’alimentation.

Notre réponse, nos pensées

Lors des semaines précédentes, nous avons communiqué des mesures de prévention auprès de nos bénéficiaires afin de limiter l’expansion du virus et de partager des bonnes pratiques, ainsi que des recommandations en cas de suspicion de maladie. Nous pensons que cette démarche était primordiale dans les milieux ruraux, afin de minimiser la contagion si la progression du virus atteint ces zones.

La mise en place par Karuna-Shechen de multiples systèmes de filtration de l’eau de pluie dans ces villages isolés constitue la seule opportunité de prévenir l’expansion du virus, en plus d’un accès quotidien à l’eau potable. De même, nos potagers familiaux biologiques, assure aux villages bénéficiaires une indépendance alimentaire non négligeable.

Dans ce contexte difficile, nos actions de développement représentent plus que jamais un moyen de prévenir une crise en devenir plutôt que de devoir y répondre. Cette crise questionne aussi nos propres pratiques : notre souhait, par des programmes participatifs et inclusifs, est la mise en place de solutions durables pour les populations locales qui en bénéficient. Aujourd’hui plus que jamais, cette crise nous montre la nécessité de développer des programmes favorisant l’autonomie de chaque être. C’est pourquoi nous maintiendrons ces engagements dès que nos activités reprendront.

Cette situation nouvelle pour tous est aussi l’occasion de questionner nos motivations personnelles et ce qui nous pousse chaque jour, à faire le choix de l’altruisme. Ce temps de confinement peut donc aussi être l’occasion de se plonger dans la culture de notre esprit.

 

« Les troubles que l’on traverse renferment un précieux potentiel de transformation, un trésor d’énergie où l’on peut puiser à pleines mains la force vive qui rend apte à construire ce que l’indifférence ou l’apathie ne permettent pas.. »  – Matthieu Ricard, Plaidoyer pour le Bonheur

 


Dernières actualités

[Un jour dans la peau] d’un coordinateur de programme au Népal

July 7 2020

Rajnandan Yadav est coordinateur des programmes de santé de Karuna-Shechen au Népal depuis 2014. Aujourd’hui, il nous parle de ses activités et de la façon dont la crise du #COVID19 affecte son ...

#UrgenceCovid : Aidons-les, faisons la différence !

June 18 2020

En Inde et au Népal, la situation liée au Coronavirus est très difficile pour les populations les plus défavorisées. Karuna-Shechen déploie une réponse d’urgence afin d’apporter une aide a...

Le temps est venu d’agir pour la préservation du monde qui nous entoure

June 5 2020

En cette période unique de confinement, les experts environnementaux ont fait le constat d’une pollution qui diminue en flèche, d’animaux qui reviennent dans leur habitat naturel, d’une nature...

Changer les règles de la société : quand menstruations riment encore avec tabou

May 28 2020

En cette journée internationale de l’hygiène menstruelle, Karuna-Shechen réaffirme son engagement envers les femmes en Inde et au Népal pour qu’elles aient accès à une vie meilleure. Le cyc...

Journée mondiale de la biodiversité – Tous ensemble face à l’urgence !

May 22 2020

Protéger la biodiversité, c’est privilégier l’altruisme à l'égoïsme La diversité des espèces vivantes présentes sur Terre est fascinante. Nous en apprécions sa beauté et, depuis les d...

Voir toute l'actualité

Dons et prélèvement à la source : comme ça marche ?

Avec l’instauration du prélèvement à la source au 1er janvier 2019, qu’adviendra-t-il de la réduction d’impôt accordée aux personnes qui consentent des dons à notre association ? ? La ...