en fr

May 28 2020

Changer les règles de la société : quand menstruations riment encore avec tabou

En cette journée internationale de l’hygiène menstruelle, Karuna-Shechen réaffirme son engagement envers les femmes en Inde et au Népal pour qu’elles aient accès à une vie meilleure.

Le cycle menstruel, un phénomène naturel pourtant méconnu 

Les menstruations sont un grand tabou dans la culture Indienne et Népalaise, même entre femmes, et cet embarras entraîne une grande méconnaissance de leur propre corps. Une étude du Water Supply and Sanitation Council (WSSC) a révélé que 73,6% des femmes interrogées dans le cadre de leur étude croient que le sang menstruel est sale, souillé. Selon le reportage “Les règles de notre liberté”, moins de 10% des femmes utilisent des serviettes hygiéniques adaptées en Inde.

La pratique du chhaupadi (l’exil forcé des femmes lorsqu’elles ont leurs règles et l’interdiction d’entrer dans des lieux de culte sous prétexte d’ “impureté”) est encore répandue dans les communautés rurales hindouistes où Karuna-Shechen agit. Bien que interdite en Inde et au Népal, des femmes meurent de cet exil chaque année à cause des conditions très précaires auxquelles elles sont soumises. 

Shalav Rana, notre directeur pays au Népal, nous dit à ce propos :
Nos programmes essaient de créer une prise de conscience autour du sujet, à propos de la loi notamment. Nous voulons donner confiance aux jeunes femmes en leur expliquant que c’est un processus naturel et vital et il n’y a pas à en avoir honte.”

Le sentiment de honte, induit par la stigmatisation, pousse les femmes à se cacher et pour les jeunes filles à souvent arrêter d’aller à l’école par peur qu’on remarque qu’elles se changent. Elles n’osent souvent pas acheter de protections hygiéniques en présence d’hommes ou par manque de moyens.

Constatant cette situation alarmante, Karuna-Shechen s’investit depuis des années afin de d’agir pour réduire les souffrances dues aux mauvaises pratiques et renforcer les femmes.

Un stigmate qui impacte la santé et l’éducation des femmes

La méconnaissance des menstruations entraîne des pratiques dangereuses pour la santé des femmes, comme l’utilisation de tissus non stérilisés ou propres en guise de protection. Un article de la BBC de 2014 révèle  que 70% des maladies touchant le système reproducteur féminin sont causées par une mauvaise hygiène personnelle. Les jeunes femmes ne sont ainsi pas au courant de l’existence de protections qui leur permettraient de pouvoir sortir de chez elles et de leur garantir une hygiène adéquate lors de leur menstruations. 

C’est pour répondre à ces problématiques que Karuna-Shechen propose un programme de santé et d’hygiène féminine. L’objectif est l’éducation : nous voulons que les femmes prennent conscience de ce qu’il se passe dans leur corps afin de pouvoir sortir de la boucle de la honte et du tabou.

Savoir c’est aussi pouvoir réagir et expliquer : depuis 2016 nous avons formé plus de 70 000 femmes à l’hygiène féminine. Les femmes et jeunes filles apprennent les pratiques qui peuvent les protéger des dangers d’une mauvaise hygiène. Parmi ces dangers figurent le prolapsus des organes pelviens, causé par de mauvaises pratiques post-partum. Au Népal il est estimé que 25 % des femmes en souffrent sans le savoir. En 2020, ce programme sera proposé à 20 000 jeunes femmes au Népal !

Nos actions permettent aussi de freiner le décrochage scolaire et la déscolarisation des filles : par peur de se faire remarquer lorsqu’elles ont leurs règles, beaucoup manquent l’école au moins une semaine dans le mois, et mettent fin à leurs études car elles n’arrivent pas à rattraper ce retard. Afin de limiter au maximum ce phénomène dans nos zones d’intervention, nous avons équipé certaines écoles de toilettes et de système d’eau claire. Ainsi, les jeunes filles peuvent se changer sans avoir à quitter l’école, ce qui leur permet de continuer à étudier même pendant leurs  règles.

C’est en continuant à donner accès aux protections et aux infrastructures adaptées et à informer les femmes que nous pouvons changer les choses. 

Pour accompagner la prévention, passer à l’action concrète

Permettre à un groupe de femmes de s’instruire sur le sujet, c’est aussi leur donner l’opportunité d’expliquer aux femmes de leur entourage comment et pourquoi cela se passe afin de prévenir le danger à plus grande échelle. C’est la coopération qui fait la force de nos projets !

Nous veillons à fournir une solution adaptée à la situation des femmes : des serviettes hygiéniques jetables lorsque nous devons faire une distribution de masse et des serviettes réutilisables pour les jeunes femmes qui les préfères et qui peuvent suivre les conseils sanitaires liés à ces serviettes en tissus. Shamsul Akthar, notre directeur de programme en Inde, nous explique : 

Nous distribuons des serviettes jetables de haute qualité aux communautés dans lesquelles nous intervenons. Depuis 2020, nous distribuons aussi des serviettes réutilisables qui sont plus éco-responsables et nous fournissons une formation aux femmes qui les choisissent afin qu’elles respectent les règles d’hygiènes liées à l’utilisation de ces serviettes.”

En 2019 nous avons distribué 188 119 serviettes jetables. Les protections comme celles-ci coûtent cher en Inde : une seule serviette coûtait en moyenne 12 roupies, soit 0,15€, quand le salaire moyen est de 220€ par mois. De plus, en cette période de confinement en Inde, nous organisons des distributions de serviettes hygiéniques car l’accès à des produits d’hygiène menstruelle est difficile, n’étant pas considéré comme produit de première nécessité.

Améliorer l’hygiène menstruelle des femmes et lever les tabous, c’est leur donner l’opportunité de retourner à l’école, d’améliorer leur santé, c’est les réintégrer au cœur de la société, mettre fin à une forme d’isolement. Soutenir ce projet, c’est changer la vie de toutes ces femmes.

 

 

« Nous offrons aux femmes épanouissement et fierté, mais surtout une place au cœur de la société ; l’opportunité de devenir vecteur de changement à l’échelle familiale, communautaire et sociétale. Nos projets ont un impact positif direct et contribuent aussi à faire évoluer les mentalités. Main dans la main avec les femmes, nous brisons les tabous et le cycle de la pauvreté. Les femmes deviennent dès lors des modèles pour les  nouvelles générations. »
– 
Matthieu Ricard, Article de Blog Il est temps d’entrer dans l’âge de la femme


Dernières actualités

Les femmes LEADERS de changement !

February 26 2021

“Les femmes sont des leaders dans l’âme !  Elles prennent soin, elles nourrissent, elles aident. Elles donnent un sens et une direction à la vie. Nous devons les soutenir et les intégrer chaqu...

Tendre vers des pratiques altruistes au travail, c’est possible ?

February 16 2021

En 2016, des membres de Karuna-Shechen suivent un séminaire auprès de Frédéric Laloux, auteur de Reinventing Organizations. Spécialisé dans la conduite de changement des organisations, Frédéri...

Le programme Urgence-Covid continue !

February 9 2021

En mai 2020, Karuna lançait une mobilisation de grande ampleur pour ceux qui souffrent de la crise du Covid en Inde et au Népal. Grâce à la générosité de milliers de donateurs, nous avons pu...

20 ans d’altruisme en action

November 26 2020

20 ans d’altruisme en action. 270 000 personnes aidées chaque année. Des dizaines de milliers de soutiens.  Karuna, c’est une famille de personnes unies et engagées depuis 20 ans pour ...

Altruisme en action au Bhoutan

November 20 2020

“L'une des composantes essentielles du bonheur tient en trois mots : altruisme, amour et compassion. Comment pourrait-on trouver le bonheur pour nous-mêmes, alors qu'autour de nous les êtres ne ...

Voir toute l'actualité

Dons et prélèvement à la source : comme ça marche ?

Avec l’instauration du prélèvement à la source au 1er janvier 2019, qu’adviendra-t-il de la réduction d’impôt accordée aux personnes qui consentent des dons à notre association ? ? La ...