en fr

May 4 2018

Offrir une vie nouvelle aux mères népalaises

Au Népal, dans les zones rurales, une mère sur dix souffre de prolapsus des organes pelviens (POP). Cette condition, douloureuse et invalidante, touche le système reproducteur féminin. Elle affecte la qualité de vie des paysannes et peut avoir de graves conséquences sur leur santé. Karuna-Shechen offre à ces mamans, qui souffrent souvent en silence, la chance d’une vie meilleure.

Sakunti Devi, 58 ans, est l’une de ces femmes. Mariée à 15 ans et mère pour la première fois à 16, elle a toujours travaillé dur. Après la naissance de chacun de ses trois enfants, Sakunti n’a eu d’autre choix que de retourner immédiatement aux champs. C’est à 28 ans que les premières douleurs sont apparues, au niveau du bas-ventre. Pendant 30 ans, elle a souffert, sans mot dire.

Puis, il y  a un an, la vie de Sakunti s’est transformée. Au cours d’une campagne de sensibilisation et de dépistage, organisée par notre partenaire local dans son village, elle a appris que ses douleurs étaient causées par un prolapsus utérin. Six mois plus tard, elle se faisait opérer et retrouvait une vie normale.

“Aujourd’hui, je ne souffre plus,” se réjouie Sakunti. “Je peux rester debout,  marcher plusieurs heures et porter des objets ! ”. Chaque année dans les campagnes reculées du Népal, plus de 54 000 villageois bénéficient, comme Sakunti, de ce programme  de prévention et dépistage.

 

 

Nous travaillons avec trois organisations locales dans cinq districts pour venir en aide à ces mères qui souffrent en silence. Nous nous rendons dans les villages reculés pour informer les paysannes, et leur mari, sur cette condition, méconnue, et les moyens de prévention. Nous offrons également un accès au dépistage et à des soins appropriés, si nécessaire.

Un prolapsus se produit lorsque les muscles pelviens et les tissus conjonctifs s’affaiblissent. L’utérus et d’autres organes peuvent alors s’affaisser. Non traitée, cette condition peut, dans les cas les plus extrêmes, s’avérer fatale.

 

Session d’information et de prévention dans une école

Dans les campagnes népalaises, les grossesses précoces à répétition, les accouchements sans accompagnement médical et un retour aux champs sans repos contribuent fortement à la prévalence de POP chez les femmes rurales. Parmi celles atteintes, 82% éprouvent des difficultés à s’assoir, 79% à marcher et 89% à soulever des objets, selon une étude de Fonds des Nations Unies pour la Population.

Grâce à vos généreuses contributions, nous améliorons ainsi la vie de milliers de mères népalaises.

Un immense merci de la part de toutes les mamans !

 

 


Dernières actualités

Offrir une vie nouvelle aux mères népalaises

May 4 2018

Au Népal, dans les zones rurales, une mère sur dix souffre de prolapsus des organes pelviens (POP). Cette condition, douloureuse et invalidante, touche le système reproducteur féminin. Elle affect...

Réduire la mortalité maternelle et infantile dans les villages

April 27 2018

Au Népal, nous agissons pour réduire la mortalité maternelle et infantile dans les villages reculés. Dans les régions montagneuses et difficiles d'accès, il est estimé que seulement 15 pour ce...

28 écoles népalaises prennent leur envol !

April 19 2018

Au Népal, depuis 2011, nous soutenons plusieurs petites écoles publiques, situées dans des villages reculés de l'Himalaya. Aujourd'hui, la majorité d'entre elles sont prêtes à voler de leurs pr...

Paroles de bénéficiaires : comment vos dons transforment des vies

April 12 2018

Zubeda, patiente, Inde « Je souffrais d'une forte douleur dans mes deux jambes et j’avais perdu l’usage de mes pieds. Ma fille a entendu parler du centre de physiothérapie de Karuna-Shechen, ...

Matthieu Ricard : l’Altruisme au coeur de nos actions

April 3 2018

En 2016 j’ai eu l’honneur de participer à un débat public à l’Université de Princeton avec le philosophe Peter Singer, professeur d’éthique et auteur de The Most Good You Can Do: How Effe...

Voir toute l'actualité

Pourquoi opter pour le don mensuel?

Vous nous assurez des ressources régulières Vous nous permettez de planifier nos actions à plus long terme, en toute autonomie. "En répartissant son don tout au long de l'année, le donateur...

Abonnez-vous à notre newsletter